La satisfaction de la vie chez les enfants et les jeunes

Je viens d’acheter un nouveau magazine, je l’ai bouquiné hier soir tranquillement au chaud à la maison, une fois bébé couché, c’est un magazine dans la lignée de psychologie magazine, mais plus axé sur la PSYCHOLOGIE POSITIVE !

Après quelques petites recherches, j’ai trouvé une source intéressante au sujet de la psychologie positive de l’enfant !

La satisfaction de la vie chez les adultes a été largement étudiée, mais ce n’est que récemment que ce thème a véritablement été analysé chez les enfants et les jeunes. Trois chercheurs britanniques de l’université de Leicester ont réalisé une synthèse de ces travaux.

La plupart des études constatent qu’enfants et adolescents ont globalement une vision positive de leur existence. Par exemple, dans une étude effectuée auprès de plus de 5500 enfants et adolescents, prés des ¾ d’entre eux étaient très ou assez satisfaits de leur vie.

Certains des résultats rassemblés relèvent du sens commun, mais d’autres apportent des perspectives parfois inattendues.

Résumons tout d’abord en quelques lignes les données de sens commun.

La bonne santé physique, la pratique d’un sport, les activités sociales, un environnement de qualité, de bonnes relations au sein de la famille et avec les amis sont corrélés avec une forte satisfaction de la vie.

Inversement, la toxicomanie, l’alcoolisme, l’usage de la violence, la pauvreté, le chômage, les événements de vie stressants, la solitude, la timidité, les pensées suicidaires, la dépression, les troubles alimentaires sont corrélés avec une faible satisfaction de la vie.

Présentons maintenant plus en détail quelques facettes susceptibles de remettre en cause certaines idées reçues.

La situation familiale

Contrairement à une opinion commune, plusieurs études ont montré que la satisfaction de la vie des enfants dépend plus du type de relations entre parents (en particulier marquées ou non par des tensions) que par leur situation (vivant ensemble ou séparés). Ainsi, des enfants dont les parents sont divorcés mais s’efforcent d’entretenir des relations correctes entre eux, ont généralement un niveau de satisfaction de l’existence supérieur aux enfants vivant avec leurs deux parents ensemble, mais dans le conflit.

Une attitude parentale est particulièrement favorable à l’épanouissement de l’enfant, constituée à la fois d’une grande affection et d’un contrôle des activités de l’enfant ; les psychologues parlent d’« autoritativité ». En d’autres termes, l’attitude éducative associant l’amour et les règles est la plus susceptible de favoriser le bien-être de l’enfant.

Les pères, longtemps marginalisés dans les études sur le vécu psychologique des enfants, ont fait l’objet de diverses recherches ces dernières années. Elles montrent qu’ils ont un impact important sur le bonheur ou, au contraire, sur la tristesse de leurs enfants. Une étude a même conclu que les caractéristiques paternelles étaient plus importantes que les caractéristiques maternelles pour prédire la satisfaction de la vie des garçons et des filles.

Les enfants uniques

Sur ce point également, de fausses idées circulent au sujet d’effets psychologiques néfastes du fait de grandir seul au sein d’une famille. Plusieurs études ont montré que les enfants uniques ont un niveau de satisfaction de la vie, d’estime de soi et de sentiment de popularité avec leurs amis, identique au niveau obtenu par les autres jeunes.

Le perfectionnisme

Les psychologues considèrent qu’il en existe deux versions, l’un bien adapté, l’autre inadapté. Dans le premier cas de figure, le jeune se fixe des objectifs exigeants, mais qu’il peut atteindre, et il est ensuite satisfait du résultat obtenu. Dans le second cas, il se fixe des normes quasiment inaccessibles, ce qui conduit à un mal-être personnel.

Le sentiment d’efficacité personnelle

Une étude menée auprès de jeunes allemands de l’Est, avant et après la chute du mur de Berlin, a montré que ceux ayant initialement un faible niveau de sentiment d’efficacité personnelle avaient, après la réunification, un faible niveau d’optimisme pour le futur et de satisfaction de la vie, alors que c’était le contraire pour ceux ayant un sentiment d’efficacité initial élevé.

Les auteurs concluent de leur synthèse que la satisfaction de la vie n’est aucunement un épiphénomène chez les enfants et les adolescents : elle est en effet fréquemment observée et constitue un élément important de leur vie psychologique. Par ailleurs, un enfant qui est satisfait de sa vie est mieux armé pour faire face aux événements stressants qui surviennent dans son existence.

Source : Proctor, C.L., Linley, P.A. & Maltby, J. (2009). Youth life satisfaction: A review of the literature. Journal of Happiness Studies, 10, 583-630.

Publié par

Thanksmaman, Blog maman, Blogueuse, Challenge, Chronique, Enfance,Lille, Blog maman France , Bonheur, Billet, Heureux, Humeur, Papa blog, Blog maman Lille, Parent, Momblogger,Familytravel,Momblog, Chilcare, Enjoy family, Multicultural, World family, French blogger, French kid, Mumlife, Mom, Family travel, Mum, Kids learning, Mama, 엄마, Mor, Mamá, μαμά, Mamae,ママMotherday, Madre, Moeder, मां, Familia, Perhe, परिवार, Keluarga, Fjölskyldan, 家族, Familie, Familj, ครอบครัว, 가족, Family, Gesin, 孩子, 아이, Madre, Mom life, Happymum, Happiness, Good moments, Mommy blog, Mompreneur, Mother hood, Parenting, Parentlife, Daily parenting, Precious moments, My family adventures

Un commentaire sur « La satisfaction de la vie chez les enfants et les jeunes »

Let's comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s